Une bouée à la fois.

A 12 ans j’étais en colonie de vacances à Canne La Boca et la commune avait organisé une course de natation en pleine Mer (1 Km) ou tout le monde pouvait participer. Je pratiquais la natation depuis 2 ans en piscine et bien sûr je m’en étais vanté auprès de mes camarades. Je ne voulais pas participer à cette course, mais mes compagnons de chambrée ont lourdement insisté pour que je m’inscrive. J’ai quand même longuement hésité car la mer était assez houleuse et je ne pensais pas y arriver. Finalement devant l’insistance de mes camarades et des moniteurs, je me suis inscrit à cette compétition.

« Ne te demande pas où la route va te conduire, concentre toi sur le premier pas. C’est le plus difficile à faire. » – Elif Shafak

Mon objectif au départ était simplement d’arriver au bout et de n’être pas ridicule. Donc je suis parti doucement. Sur les premiers 300 m j’étais dans les derniers puis petit à petit j’ai accéléré progressivement. Pour délimiter le parcours il y avait des bouées tous les 50 M. Je ne portait pas mon attention sur la digue arrivée qui était au fond, mais sur la prochaine bouée et à chaque bouée passée je me disais 50 M de plus. A cause des vagues, j’ai bu la tasse plusieurs fois et j’ai bien failli abandonner, mais par fierté et comme je ne voulais pas subir les sarcasme de mes camarades j’ai serré les dents et persévéré.

Quand je me suis aperçu que la digue n’était plus qu’à 3 bouées j’ai accéléré, j’ai doublé de nombreux adultes et je suis arrivé 3ème de la course acclamé par le public. Il m’en reste encore une grande fierté.

Qu’est-ce que j’ai retiré retiré de cette expérience : C’est que pour atteindre l’arrivée l’important n’est pas de se focaliser sur la digue mais de passer chaque bouée !

Si j’analyse maintenant cette expérience, je cherchais simplement à aller le plus loin possible, je ne savais même pas si j’arriverais au bout, je me focalisais uniquement sur les différentes étapes … une bouée après l’autre.

Et plus les bouées sont rapprochées, plus cela semble facile.

Donc si vous avez un grand projet, découpez le en chapitres, sous-chapitres, étapes et bouées. Votre objectif étant la bouée et non pas le projet. Cela évite beaucoup de stress et de frustrations.

Merci de partager si vous aimez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *